LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

vendredi 29 juillet 2016

Pollution Saint Felix de Pallieres
note du reb: Sauf pour ANDUZE qui ne risque rien
Grâce à la protection du maire !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Et Boni, il ne dit rien?
Il a peur de gâcher la saison estivale avec des propos à l'emporte pièce?

Anonyme a dit…

Il ne dit rien, mais quant il parle c'est pire. Le touriste s'empoisonne, mais pas pendant longtemps, pour les autres ils avaient qu'à savoir ou aller s'installer ailleurs.
Des experts qui proposent ces solutions jouent battus. Conclusion: rien ne va se faire, BONI ou pas BONI.

Anonyme a dit…

Ses propos changent selon le vent. En 2012, il disait que le gardon amenait la pollution à Anduze. En 2016, la ville n'est surtout pas touchée. Bonimenteur est de retour !

Anonyme a dit…

vous vous trompez pas un peu de combat? c'est pas encore les municipales.

Anonyme a dit…

15h05 c'est toi qui te trompes de blog. Nuance de taille.

Anonyme a dit…

A découvrir de Samuel FIGUIÈRE
"LA VOIE DES CHEVRIERS. REPORTAGE HORS DES SENTIERS BATTUS."
Ed. Warum. 18€.
Ce livre raconte, sur le mode d'un reportage intime, la volonté de Cécile et Nico, un couple ami, de se lancer dans l'élevage de la chèvre du Rove sur le plateau drômois. Au delà des difficultés auxquels ils sont confrontés, l'auteur narre les efforts nécessaires à la réappropriation d'une ferme abandonnée, la reconquête d'un territoire, la méfiance conjuguée à une certaine fascination des riverains, le paradoxe et les absurdités du système des subventions européennes, la pression économique constante et le combat pour une agriculture en harmonie avec son environnement. Certes, le dessin manque encore d'ampleur, de précision.
Néanmoins, Samuel Figuière possède un indéniable sens du récit, mêlant avec bonheur le quotidien du couple, les implications de l'élevage de la chèvre de Rove et une lutte locale, pas toujours très bien relayée, pour un élevage à visages humains. M.M.


Anonyme a dit…

Je suis née à Anduze vie toujours à Anduze et non loin des mines , je bois l'eau d'Anduze depuis bientot 70 ans nous avons un petit potager et suis heureuse de vous annoncer
- QUE MES ANALYSES SONT BONNES -
A moins que les analyses faites ne soient pas faites convenablement .
que dois je en penser ? merci de vos réponses

Anonyme a dit…

au moins ce n'est pas la faute à Boni et Max, il y a 70 ans ils n'étaient pas maire.

Anonyme a dit…

Tous furent touchés, mais tous ne furent pas atteints, n'est ce pas 16h16?