LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

vendredi 20 avril 2018

L'encordé.jpg

La guerre de Cent Ans en 5 dates clés | Dossier

https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/histoire-guerre-cent-ans-5-dates-cles-1324/


Note du reboussier
Il est très intéressant de survoler cette « guerre de 100 ans »
On nous a, en primaire assez gonflé avec une histoire de France que nos prof rendaient rébarbative
Mais vieux on philosophe plus , on s' interroge , sur les motivations de ces dirigeants , pourquoi ces batailles ?
Uniquement le pouvoir… de deux grandes familles
Ou est l' intérêt du petit peuple ?
AUCUN il paye la note , qui est salée
Pensez vous qu ' aujourd'hui les choses ont changé ?
L' homme n' est pas encore fini, il en est loin

Le reboussierphilosophedetrotoir

EXPLICITE : notre sélection de la semaine



EXPLICITE : notre sélection de la semaine
Explicite, l'info qui fait comprendre l'info.
Si vous ne parvenez pas à afficher cet e-mail, vous pouvez également le voir dans votre navigateur.
Envie de mieux comprendre l'actualité ?
Pour vous, on récapitule !
Cher(e) utilisateur(trice) d'Explicite,

Vous n'avez probablement pas eu le temps de tout lire sur Explicite, alors voici notre sélection d'articles de la semaine. A voir et à partager !

Brésil, combien de morts encore ?

Au Brésil, chaque heure, sept personnes sont tuées. La violence des gangs et les balles perdues de l'armée expliquent ces chiffres. Une élue et militante, Marielle Franco, a tenté de s'opposer à ce cycle infernal. Elle a été assassinée.
 

La vie avec "mes ombres"

Pour les protecteurs, c'est un sujet sensible, pour les protégés, c'est un sujet tabou. Entre eux, une relation unique se crée. Le cœur du dispositif réside dans la discrétion. Les personnes qui témoignent sont rares, elles décrivent une vie bouleversée.
 

La théorie du ruissellement ne coule pas de source

Favoriser les riches pour qu'ensuite leur argent irrigue l'ensemble de l'économie, c'est la théorie du ruissellement. Seulement, c'est loin d'être aussi simple que cela.
 

Embrassez Klimt

C'est une immersion numérique dans l'œuvre de Gustav Klimt, peintre viennois, qui est proposée aux visiteurs de "l'Atelier de lumières", à Paris. Sur 3300 m2, des oeuvres sont projetées, du sol au plafond.
 

À très bientôt sur Explicite !
L'équipe Explicite

EXPLICITE SAS - 32 rue Pages 92150 SURESNES, France - enregistrée au RCS de Nanterre sous le numéro 832 911 416 - numéro de TVA intracommunautaire FR01832911416 - contact@explicite.info.

Midi Libre 18.04.18 - www.citoyensboissetains.fr

http://www.citoyensboissetains.fr/413141261

Ou elle est cette procuration ? Demande une conseillère de Boisset et Gaujac
réponse d’ un Réverger vulgaris commun :
Dans mon cul …

ça se passe comme ça - www.citoyensboissetains.fr

ça se passe comme ça

Le maire de Boisset et Gaujac désavoué une nouvelle fois par le Conseil Municipal.

 Après les budgets, principal et annexe, 2017 de la commune celui de 2018 présenté  le 18 avril vient à nouveau d'être rejeté par le Conseil Municipal.

 En effet une fois de plus le maire, Monsieur Reverget essaie d'imposer ses vues en refusant toute discussion et ne répondant à aucune demande des élus.

 Certains lui faisant remarquer qu'il prend des décisions illégales, en contradiction avec les votes du Conseil Municipal, il rétorque que c'est pour le bien de la commune.

 D'autres, n'acceptent pas que les investissements qui doivent obligatoirement être votés par le Conseil Municipal selon la loi, soient  décidés par lui seul.

Il affiche un sourire narquois, sachant par avance que plusieurs élus le suivront sans état d'âme, sans aucune réflexion et quoi qu'il en coûte à la commune. Mais ça ne marche pas à tous les coups, la preuve.

 Le budget qui vient d'être rejeté ne répondait en aucune façon à ce que les Boissetains sont en droit d'attendre de leurs élus.

 L'attitude générale de Monsieur Reverget peut être résumée par la formule suivante :

 « Circulez, il n'y a rien à voir »

 Par deux fois, le 30 janvier et le 13 mars, le maire n'étant pas sûr de ses soutiens, a essayé d'utiliser des fausses procurations. Des élus ont exigé de voir ces procurations.

Il y répond avec l'élégance qui lui est coutumière. Vous pouvez écouter le mépris dans lequel il tient les élus sur l'enregistrement ci-dessous.

 

Ecoutez l' enregistrement dans le lien 


Loi asile et immigration: "Je vous remercie Madame Le Pen", le lapsus cocasse de la présidente de séance à Gérard Collomb à l'Assemblée

Loi asile et immigration: "Je vous remercie Madame Le Pen", le lapsus cocasse de la présidente de séance à Gérard Collomb à l'Assemblée

Loi asile et immigration: "Je vous remercie Madame Le Pen", le lapsus cocasse de la présidente de séance à Gérard Collomb à l'Assemblée

"Je vous remercie Madame Le Pen... euh pardon, monsieur le ministre!"

ASSEMBLÉE NATIONALE - Au Palais Bourbon, les débats sur le projet de loi asile et immigration s'étirent. Ce jeudi 19 avril, la durée totale des échanges, entamés lundi, était déjà de 16h45, d'après le président de l'Assemblée nationale. Pas étonnant, donc, que les esprits se relâchent, embrumés par l'enchaînement des prises de parole des membres du gouvernement et des députés...

La présidente de séance en a fait l'expérience ce jeudi, alors que Gérard Collomb défendait son texte controversé devant des députés déjà remontés par les échanges vifs de la semaine. "Je vous remercie Madame Le Pen... euh pardon, monsieur le ministre!", a lâché la vice-présidente de l'Assemblée nationale, Carole Bureau-Bonnard, alors qu'elle devait clore la prise de parole du ministre de l'Intérieur pour laisser Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais, répondre.

Ce lapsus, s'il est dû à la succession des interventions de Gérard Collomb et Marine Le Pen, est d'autant plus cocasse que le ministre de l'Intérieur est accusé ces dernières semaines de récupérer le vocabulaire de l'extrême droite pour défendre son texte, jugé "extrême" et "inhumain" à gauche.

"Certaines régions sont en train de se déconstruire parce qu'elles sont submergées par les flux de demandeurs d'asile", avait ainsi expliqué Gérard Collomb le 3 avril, s'attirant les critiques de la gauche et même de certains députés LREM. L'expression rappelle la rhétorique de la "submersion migratoire", utilisée par l'extrême droite.

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy a annoncé ce jeudi que les débats sur le projet de loi asile et immigration pourraient se prolonger jusqu'à samedi, voire dimanche, pour achever l'examen des dizaines d'articles et centaines d'amendements restants.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

La guérilla parlementaire de la droite fait dérailler le calendrier de la loi immigration

LR accuse le gouvernement d'avoir un "plan caché" sur l'immigration

Vive passe d'armes entre le gouvernement et les députés LR sur la loi

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Polémique : compteur Linky, on démêle le vrai du faux

Polémique : compteur Linky, on démêle le vrai du faux

Polémique : compteur Linky, on démêle le vrai du faux

Polémique : compteur Linky, on démêle le vrai du faux
Les anti-Linky ont été très actifs à Millau.

ARCHIVES / LOLA CROS

Ce petit boîtier jaune déchaîne les passions partout où il est installé. Le compteur communicant Linky qui est censé moderniser le réseau électrique, en permettant notamment d'effectuer la relève à distance, n'a pas que des adeptes. Bien au contraire. Pour ces opposants, cet appareil représente un danger majeur non seulement pour la vie privée, mais aussi pour la santé et l'environnement.

Carte : Sophie Wauquier

Carte : Sophie Wauquier

50 communes sceptiques dans la région

D'après la Plateforme opérationnelle Anti-Linky, cinquante communes dans l'Aveyron et l'ex-région Languedoc-Roussillon ont décidé d'encadrer ou de refuser les installations de compteurs.

Parfois, comme à Millau, la décision d'encadrer les poses est liée à l'action de collectifs. Dans d'autres communes, comme Salses-le-Château (Pyrénées-Orientales), c'est le conseil municipal qui a pris l'initiative et refusé les installations. Les deux mairies ont reçu un courrier d'Enedis, et une demande de retrait de la délibération par la préfecture.

Elles s'exposent en effet à des poursuites au tribunal administratif. Cela ne fera pas reculer Jean-Jacques Lopez, maire de Salses-le-Château : "Si nous devons aller en justice, nous irons en justice."

L'ancienne ministre Corinne Lepage a même lancé un ultimatum au gouvernement en demandant l'application du principe de précaution, sous peine de lancer une action collective en justice. Or, quelque 560 000 compteurs ont déjà été remplacés dans l'ex-région Languedoc-Roussillon, soit 30 % du parc électrique. Qu'en est-il vraiment ? Les questions se multiplient, voici cinq points pour tenter de vous éclairer.

1. Y a-t-il un danger pour la santé ?

Au cœur des inquiétudes des opposants, il y a la question de la santé. Le collectif Stop Linky Montpellier annonce déjà "une explosion des cancers, leucémies, et autres maladies liées aux ondes". Le compteur Linky est accusé d'émettre ces "ondes", parce qu'il transmet des informations via les câbles électriques. Ce signal s'appelle le courant porteur en ligne, ou CPL. Tout courant électrique qui traverse un fil émet un rayonnement électromagnétique, autrement dit des ondes. Le CPL émet ces ondes incriminées, comme le ferait n'importe quel câble parcouru par de l'électricité.

Saisie à deux reprises, l'Agence nationale de sécurité sanitaire a conclu que "les niveaux d'exposition produits par le compteur lui-même, mais aussi par la communication CPL, apparaissent comparables à ceux d'autres équipements électriques déjà utilisés dans tous les foyers". Ces niveaux sont "dans tous les cas très inférieurs aux valeurs limites d'exposition réglementaires".

2. Linky permet-il des économies d'énergie ?

C'est l'un des principaux arguments d'Enedis, qui organise le déploiement et gère le réseau d'électricité en France : en fournissant des informations plus détaillées, le compteur Linky permettrait de "moins consommer". Mais les études qui appuient cette affirmation ont souvent été menées dans des conditions différentes de celles permises par Linky, par exemple avec de meilleures informations. De plus, dans un audit publié en février, la Cour des comptes juge que "les gains que les compteurs peuvent apporter aux consommateurs sont encore insuffisants".

3. Que deviendront les données récoltées ?

Parfois éclipsée par la santé, la question des données n'en est pas moins fondamentale. Les mesures de consommations sont transmises à Enedis toutes les demi-heures. Une fois autorisé, l'opérateur pourra également les communiquer à d'autres sociétés. Philippe Malagola, directeur d'Enedis Hérault, assure cependant que "ces données devront être anonymisées, pour empêcher de reconnaître les consommations individuelles".

La loi informatique et libertés encadre ces pratiques. "Il faut informer les personnes concernées et il faut obtenir leur consentement", rappelle Céline Castets-Renard, professeure de droit privé à l'université Toulouse 1 Capitole. Le fournisseur d'électricité Direct Énergie a déjà été mis en demeure pour absence de consentement explicite.

4. Pourquoi un nouveau compteur ?

Si Linky a des intérêts pratiques, ce n'est pas sa vocation première. Le compteur communicant est avant tout un outil pour préparer le réseau au développement des énergies renouvelables, très fluctuantes, et à de nouveaux pics de consommation, comme ceux que pourrait causer la voiture électrique. Il devrait aussi permettre à Enedis de réaliser d'importantes économies. Ce sont d'ailleurs ces économies qui doivent financer son installation.

5. Peut-on refuser l'installation ?

Le remplacement des compteurs est inscrit dans la loi de transition énergétique de 2015. L'installation de Linky est donc obligatoire. En pratique cependant, certains particuliers sont parvenus à interdire l'accès aux compteurs situés à l'intérieur de leur domicile. Toujours en raison de la loi sur la transition énergétique, les communes n'ont pas le droit d'interdire les installations.

Trois questions à Philippe Malagola, directeur d'Enedis Hérault : "C'est prévu par la loi"

Où en sont les installations de compteurs ?

En France, on en est à plus de 10 millions sur 35 millions. Dans l'ex-région Languedoc- Roussillon, c'est 560 000 compteurs, soit près de 30 % des équipements. Le déploiement doit se finir en 2021. C'est la loi qui le prévoit.

Comment expliquez-vous l'opposition au compteur ?

C'est un équipement nouveau, même si les technologies qu'il utilise sont bien connues. Nous utilisons déjà le CPL depuis une cinquantaine d'années, pour donner les signaux tarifaires.

Que fait Enedis quand une commune interdit les installations ?

La pose du compteur étant définie par la loi, ce n'est pas la compétence de la commune de s'y opposer. C'est la préfecture qui, dans la grande
majorité des cas, demande à la commune de retirer la délibération.


TÉMOIGNAGES D'USAGERS : DES AVIS DIVISÉS

Les nombreux témoignages recueillis des usagers sont en majorité neutres ou positifs, bien que les installations posent parfois problème. La question de l'électrosensibilité, au cœur des débats nationaux, est aussi apparue dans les réponses. C'est le cas de Vanessa qui constate divers symptômes chez ses enfants, dont des vertiges et des vomissements. Un commentaire anonyme se plaint également de "micro-décharges dans la tête" à l'approche du compteur.

Bonnes et mauvaises surprises

Mais la plupart des problèmes rapportés sont d'ordre technique. Le compteur Linky peut détecter une incohérence entre le réglage du disjoncteur et la puissance souscrite dans l'abonnement. Rectifier ces décalages impose un changement d'abonnement, qui peut être aussi bien en faveur qu'en défaveur de l'abonné. Robert et Stéphane, qui ont dû augmenter leur puissance, le vivent comme une "vente forcée ou camouflée".

Cela rejoint un sentiment généralisé dans les témoignages négatifs, celui d'avoir subi une installation "forcée". Du côté des avis positifs, on remarque que les données issues de Linky peuvent pousser à réduire la consommation. Jules s'est ainsi "rendu compte que la consommation des appareils connectés, même en veille, n'est pas négligeable". Mais pour cela, il faut donner son accord et utiliser le portail internet d'Enedis. Comme le fait remarquer Maurice, le compteur lui-même ne donne accès qu'à "peu d'informations".

jeudi 19 avril 2018

Rectificatif 8è journée à thème.


Bonjour,

ATTENTION.

​Pour la journée à thème: Ocres et couleurs de Roussillon la date a changée.

C'est le 09 Juin 2018.

Merci aux 23 personnes qui avaient déjà réservées de me re-confirmer leur venue.

​Vous trouverez en​ pièce jointe le nouveau flyer.

Merci de votre compréhension .

Cordialement,


--
Le Président de "INDIGO" 
Patrick VIN
06 08 47 30 43 

mercredi 18 avril 2018

VIDEO. "Ne confondons pas écologie et anarchie", lance Nicolas Hulot aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes

VIDEO. "Ne confondons pas écologie et anarchie", lance Nicolas Hulot aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes

VIDEO. "Ne confondons pas écologie et anarchie", lance Nicolas Hulot aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes

Le ministre de la Transition écologique a encadré une réunion entre les zadistes et la préfète des Pays-de-la-Loire, Nicole Klein, mercredi.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot arrive à l\'Elysée, le 16 avril 2018.
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot arrive à l'Elysée, le 16 avril 2018. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Tolbiac : « La violence, la drogue, le sexe même !"



Tolbiac : « La violence, la drogue, le sexe même !"
 

Tolbiac : « La violence, la drogue, le sexe même !"

 
Suivez nous sur Twitter | Facebook  
© Là-bas si j'y suis — 2018


Democratie en marche.jpg

Ce format de grève à la SNCF est-il réellement efficace?

Ce format de grève à la SNCF est-il réellement efficace?

Ce format de grève à la SNCF est-il réellement efficace?

Le septième jour du mouvement social débute ce mercredi.

Philippe Wojazer / Reuters
Ce format de grève à la SNCF est-il réellement efficace?

TRANSPORTS - C'est déjà le quatrième round. Ces mercredi 18 et jeudi 19 avril marquent les septième et huitième jour de grève à la SNCF. Une grève d'un genre nouveau, à qui l'on a peiné à trouver un nom.

Si le terme grève perlée a été improprement popularisé, les cheminots préfèrent parler de "grève 2-5" en référence à la périodicité, deux jours tous les cinq jours.

Au lendemain de l'adoption du projet de loi qui permet au gouvernement de réformer par ordonnance, la question de l'efficacité de ce mouvement commence à se poser. Celui-ci, d'un genre nouveau, a-t-il permis aux cheminots en colère d'obtenir plus de résultats qu'une grève traditionnelle?

Ce n'est pas le sentiment de Sud-Rail, sceptique depuis le début sur cette manière de faire et qui continue de réclamer "un mouvement dur pour entamer un vrai rapport de forces avec le gouvernement". A la CGT, en revanche, on estime qu'il est "trop tôt" pour tirer un bilan définitif. "On n'en est qu'à la quatrième vague. On savait très bien qu'on ne ferait pas plier le gouvernement après seulement six jours de grève", estime Béranger Cernon, secrétaire général CGT Cheminots à la gare de Lyon à Paris.

La mobilisation unitaire se maintient à un haut niveau

Les deux syndicats se rejoignent cependant sur un point: cela permet de maintenir un haut niveau de mobilisation. Annoncée par la SNCF ce mardi, les prévisions pour mercredi évoquent un taux en nette baisse, de 48 à 32 % depuis le 3 avril, soit une réduction d'un tiers. "La SNCF fait beaucoup de com', déplore Bruno Poncet, le leader de Sud-Rail. Aujourd'hui c'est les vacances et il y a forcément des gens qui auraient été en grève s'ils n'avaient pas pris des jours de congés."

"Oui ça recule un peu, mais ce sont des taux historiques et on reste largement à plus de 60% chez les conducteurs, aiguilleurs, contrôleurs et même dans la maintenance", reprend le responsable CGT. Selon lui, cette mobilisation ne pourrait pas durer aussi longtemps pour des raisons financières, les grévistes n'étant pas payé. "Mais il ne faudrait pas non plus que s'installe une forme de confort, prévient le secrétaire fédéral de Sud-Rail. Une grève, ce n'est pas fait pour rester chez soi ou aller à la pèche. Il y a de moins en moins de monde dans les AG alors que c'est là que la discussion est primordiale."

Cette grève "saute-mouton" 'est également la condition sine qua non pour garantir que le mouvement reste unitaire. L'Unsa et la CFDT refusait depuis le début le principe d'une grève reconductible. "Rester unitaire est primordial et sans cela, on aurait pas obtenu que la dette soit reprise à partir de 2020 et pas 2022", souligne la CGT. A condition, relève Sud Rail, que "tous les syndicats restent effectivement unis et ne commencent pas à négocier en douce dans le dos des autres".

"Je ne sais même pas si Macron en a parlé dix minutes"

Mais la CGT et Sud Rail sont également d'accord pour pointer un écueil majeur de ce format de mobilisation. "Notre visibilité médiatique est moins importante", convient Béranger Cernon. "Il y a un mois, je devais courir pour répondre à toutes les sollicitations médiatiques. Ce n'est plus le cas", abonde Bruno Poncet. La couverture du premier round le 3 avril était en effet beaucoup plus large que celle de ce mercredi.

C'est qu'avec un mouvement épars, d'autres actualités prennent le pas quand il n'y a pas grève. Depuis le premier jour, le mouvement des universités s'est durci par endroit, le gouvernement a délogé les zadistes de Notre-Dame-des-Landes et Emmanuel Macron a engagé les troupes françaises en Syrie. Résultat, alors qu'ils espéraient que le conflit à la SNCF soit le cœur des interviews du chef de l'Etat, ce ne fut pas le cas. "Je ne sais même pas si on en a parlé dix minutes en tout", se demande le cégétiste qui y voit cependant l'expression d'une gêne présidentielle: "c'est comme s'il voulait esquiver le sujet".

Sud Rail continue enfin de pointer un problème majeur aux yeux du syndicat: si la grève 2-5 permet aux Français de s'organiser en fonction du calendrier établi à l'avance, elle permet aussi à la SNCF de prendre les devants. "Elle est tranquille et elle peut facilement s'organiser dans cette routine", estime Bruno Poncet. Il prend l'exemple des départs en vacances la semaine passée: "la direction a supprimé beaucoup de TER pour faire rouler les TGV et ne pas embêter les passagers", assure le syndicaliste. "Enfin, si la SNCF a dit qu'elle a pu faire rouler 200 TGV, elle oublie de dire que c'est 700 en temps normal et que ça fait donc 500 trains qui sont restés en gare", précise le porte-parole de la CGT.

"J'y vois dans tous les cas un effet pervers, conclut Bruno Poncet de Sud Rail. Avec la suppression de ces trains, la SNCF prépare le terrain à la suppression de la ligne en disant 'vous voyez, ça ne vous gêne pas plus que ça'. C'est pour ça que, au final, je pense que ça arrange encore plus plus la direction que le gouvernement."

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Les prévisions de trafic pour la grève SNCF de mercredi 18 avril

Les dates d'arrivée sur vos lignes des trains concurrents de la SNCF montrent que la réforme va s'éterniser

La réforme de la SNCF adoptée très largement en première lecture à l'Assemblée

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

L'actualité de La France insoumise - MOBILISATION DU 5 MAI -


TITLE
Logo FI
Mobilisons-nous le 5 mai pour stopper Macron !
Elections européennes 2019
Candidatures pour les élections européennes 
Je propose ma candidature
Lancement de la consultation sur le programme européen
Je soumets ma contribution
Maintenant le peuple ! Pour une révolution citoyenne en Europe
Je consulte la déclaration
Les informations sur les campagnes nationales sont en ligne 
Je consulte les pages des campagnes
Consultez les vidéos de la semaine !
#RP8 - Le Rapport Politique du 17 avril 2018
Loi asile-immigration : la peur de l'autre en marche - #DecryptageFi

mt