LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

mardi 21 mars 2017

La chronique du professeur Vitriol

ON ACHEVE BIEN LES CHEVAUX !

Le 23 mars 2017 débutera, à Alès, le procès dit de la « Maltraitance animale » un an après la diffusion en février 2016 d'une vidéo choc de l'association de défense des animaux L214.

Trois employés de l'abattoir du Vigan comparaissent donc un an après les faits devant le tribunal. L'un des employés sera jugé pour avoir exercé des « Sévices graves et acte de cruauté envers un animal tenu en captivité » (utilisation à plusieurs reprises d'une pince à électronarcose sur le nez d'une brebis). Les 2 autres seront jugés pour avoir donné des coups de pieds à des bovins et des coups d'aiguillons électrique à un porc.

Le 21 janvier 2017 avait lieu à Marseille, six ans après les faits, le procès du commandant Frédéric Warion jugé pour « Violence avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique ».

Le commandant avait alors, selon le procureur de la République, fait preuve « d'une violence gratuite », s'en prenant sans sommation au rassemblement d'une centaine de personnes qui bloquait un petit train à vapeur. Il avait ensuite, toujours selon le procureur, asséné des coups de poing « à un homme déjà maîtrisé par trois gendarmes », qui aura le visage « complètement tuméfié ». Ces violences « viennent salir votre uniforme », a tonné le procureur à l'encontre du commandant de gendarmerie.

La maltraitance animale est inacceptable et l'on ne peut que condamner la « cruauté gratuite » envers un animal tout autant que la « violence gratuite » envers des manifestants pacifiques. Les « coups de pieds » donné à des bovins sont tout aussi condamnables que les « coups de poings » assénés à un homme maîtrisé.

Nous aurons donc prochainement connaissance de ce que coûtent, sur l'échelle des valeurs des juges, ce genre de comportement cruel que ce soit envers un animal ou un être humain.

La justice sera-t-elle aussi sévère pour la « Maltraitance humaine » que pour la « Maltraitance animale » ?

Après moins d'un an d'instruction les employés indélicats de l'abattoir du Vigan vont comparaître devant les juges. Il aura fallu six fois plus de temps et un combats acharné des 16 victimes pour parvenir au procès du commandant de gendarmerie. La cause animale a donc déjà gagné, sans discussion, la première manche des délais d'instruction. Attendons patiemment la suite.

 

Dernières nouvelles :

Le tribunal correctionnel de Marseille qui devait rendre son jugement le 20 mars 2017 dans l'affaire Warrion, a reporté le rendu de sa décision à ……… fin mai 2017.

 




3 commentaires:

Anonyme a dit…

Déclaration du commandant Warrion devant les juges de Marseille : « Ce qu’on m’a reproché c’est de passer à la télé, de faire une mauvaise image à la gendarmerie. »

Déclaration de Marc Soulier, employé de l’abattoir du Vigan devant les juges d’Alès : « Manque de pot, on a été filmés et c'est tombé ce jour-là"

Décidemment il est grand temps de poursuivre ceux qui se permettent de filmer tous ces honnêtes gens à leur insu.

Anonyme a dit…

Je me méfies beaucoup, très beaucoup des raccourcis.

Anonyme a dit…

20:31 tu crains le retour de Louis XVI ?