LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

dimanche 30 avril 2017

L'ombre du doute

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Et si on regardait de plus près les 144 propositions de MLP ? La remise en cause du droit de grève par exemple et tant d'autres mesures liberticides du droit d'expression. Chaque abstention ou vote blanc favorise mécaniquement MLP et lui donne un blanc seing pour l'avenir de la démocratie. Séduire les classes populaires en difficulté a toujours été la stratégie des régimes à vocation totalitaire pour ne pas dire fasciste ! Le FN est une imposture flagrante et la pire ennemie de la gauche contestataire ! Avec Macron elle pourra s'exprimer, le combattre s'il le faut... Avec MLP c'est cette gauche combative et idéaliste qui en sera la première victime !

Anonyme a dit…

La remise en cause du droit de grève ? Où ça ? Quel numéro ? Je viens de me farcir les 144 propositions et sauf erreur j'ai pas trouvé.
Par contre :
numéro 53 : Retirer la loi Travail
numéro 63 : Maintenir la durée légale hebdomadaire du travail à 35 heures
numéro 136 : Interdire l’exploitation du gaz de schiste
numéro 138 : La libéralisation du rail voulue par l’Union européenne
sera refusée. La Poste et la SNCF resteront des entreprises publiques.

J'invite chacun à ne rien croire sur parole et à se faire sa propre opinion en 5 minutes : https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf

Une fois de plus les suppôts du Néant de la finance se moquent de nous. Le 7 mai : abstention.