LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

lundi 27 février 2017

Pour Hamon, Macron, "c'est le programme de Fillon, le sourire en plus"

http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/33982-presidentielle-macron-hamon-fillon-hamon-macron-programme.html

2 commentaires:

Anonyme a dit…


·

Il y a un côté christique chez Macron qui peut plaire. On peut aussi croire à sa sincérité d'homme providentiel et lui trouver un certain culot pour réussir à mettre un tel bordel à droite mais surtout au PS. On attendait donc de voir son programme économique pour trancher. Et là, on n'est pas déçu.

La vérité ce matin vient de Suisse avec la chronique (dans Libé) de Bruno Amable, un professeur d'économie genevois...

"Outre une réforme de l’ISF à l’avantage du capital financier et des patrimoines élevés, ainsi qu’un plan d’investissement sans grande imagination ni ambition, le programme prévoit surtout une baisse des dépenses publiques." Le prof a fait le calcul et a relevé une belle ambiguïté. Plutôt que de mettre en avant la lutte contre les évasions de capitaux et la fiscalité avantageuse des multinationales, EM nous serine que le «poids de la dépense publique» doit progressivement être ramené vers la moyenne de la zone euro. Il évoque ainsi 60 milliards d'économie. On se dit que ça fait beaucoup. "Mais cette somme correspond à 3 points de PIB pour un an. Si on souhaite baisser progressivement de trois points le ratio sur cinq ans, le total des baisses de dépenses est, en adoptant les hypothèses de croissance de Macron, de l’ordre de 170 milliards" explique l'aimable Amable qui a compté qu'il faudrait baisser les dépenses maladie non pas "de 15 mais de 42 milliards, et celles de l’assurance chômage de 28 et non de 10 milliards".

Ainsi, le programme Macron représente, même avant qu'on s'intéresse aux retraites, la casse de notre modèle social.

"Macron veut sortir du système «j’ai cotisé, j’ai droit à être indemnisé» et prévoit un «contrôle drastique» de la recherche d’emploi. Il souhaite la radiation d’un chômeur au deuxième refus d’une offre d’emploi ou d’une formation. Pour mémoire, le projet de Nicolas Sarkozy de 2007 prévoyait la radiation au troisième refus ; et encore, le chômeur était indemnisé à 90% du salaire précédent «aussi longtemps que nécessaire», une générosité très éloignée des plans de Macron" ajoute le prof.

N'en jetez plus, la coupe est pleine.

On est bien là au coeur du débat qui agite (aussi) le PS. Que les députés et ministres qui soutiennent Macron et son programme se tirent et vite. Que BH leur montre la porte et on y verra déjà un peu plus clair.

Denis Robert

Anonyme a dit…

http://www.investigaction.net/larnaque-emmanuel-macron-de-a-a-z/