LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

mardi 23 août 2016

Boue rouge Altéo Gardanne



Un sujet qui fait des vagues


Des solutions innovantes de dépollution à partir de dérivés de résidus de bauxite


Depuis près de 40 ans, le site industriel de Gardanne rejette légalement des "boues rouges" dans la mer Méditerranée, résidus toxiques de sa production d'alumines. Au 1er janvier 2016 ces déversements ont cessé mais subsistent sous une forme encore polluante, ce que dénonce les associations de protection de l'environnement qui réclament l'arrêt définitif et immédiat des rejets polluants, de nouveau autorisés par la préfecture pour 6 ans.

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/4397-boues-rouges-pollution-Mediterranee



Ceci n'est pas une publicité pour Altéo
VALORISATION DES DÉCHETS
Essais à grande échelle pour valoriser la Bauxaline

La société ALTEO a lancé en 2013 le programme " Baux Geste " dédié à la valorisation de la Bauxaline, un déchet issu de la production d'alumine sur son usine de Gardanne (Bouches-du-Rhône). Dans ce cadre, l'INERIS a été chargé d'évaluer son utilisation dans des filières de dépollution. La Bauxaline contient en effet des oxy-hydroxydes de fer capables de fixer certains contaminants. En 2014, des études menées en laboratoire avaient permis de déterminer le mélange optimal (le " RBM " pour résidu de bauxite modifié) et de mener des essais préliminaires de traitement de rejets miniers acides et de dépollution de sols contaminés par des métaux lourds. Depuis, l'INERIS a procédé à des essais à plus grande échelle sur un ancien dépôt minier situé au nord d'Alès. Très chargé en arsenic, plomb et zinc, le site était dépourvu de végétation depuis plusieurs décennies. Après traitement au RBM, le sol a été amendé et ensemencé. Résultat : la végétation s'est réinstallée, à la différence d'une parcelle témoin, non traitée au RBM. En immobilisant les polluants, le traitement permet bien de diminuer leur phytotoxicité. Il favorise leur végétalisation, ce qui limite les infiltrations d'eau dans le dépôt et, par voie de conséquence, les rejets à l'aval. Des expérimentations ont aussi été faites pour évaluer la pérennité du traitement, les résultats se sont avérés satisfaisants. L'INERIS travaille maintenant sur la dimension technico-économique et réglementaire du programme.


Il semblerait que le commendataire de cette étude menée par des institutions publique comme INERIS et l'Ecole des Mines d'Ales, soit une entreprise privée. nous avons fait la demande du rapport ou de l'étude et sommes en attente d'une réponse.
Pour l'instant, nous diffusons ce que communique Altéo.



30 mai 2016

Afin d'identifier les meilleurs usages, Alteo Gardanne, s'est entourée d'un groupe interdisciplinaire de scientifiques, sous l'animation de l'Ecole des Mines, au sein du programme Bauxaline® Technologies. L'utilisation de la Bauxaline® pour la dépollution des eaux, des sols et des déchets (miniers par exemple) est l'une des filières les plus prometteuses.
La Bauxaline® est modifiée chimiquement et physiquement pour obtenir des dérivés ayant une très grande capacité de capture des polluants métalliques et des phosphates. ALTEO s'appuie sur des partenaires reconnus, en particulier l'Ineris, pour préconiser des solutions dans 3 domaines :

  • le traitement d'effluents acides contaminés par des métaux,
  • la déphosphatation de l'eau,
  • la dépollution des sols ou de déchets.

Les performances de de la Bauxaline® ont été comparées dans une série de critères à d'autres solutions dans ces trois applications. Les résultats sont présentés dans le document ci-contre.
Le réemploi de résidus est un acte nouveau. Pour le mettre en œuvre, certaines réticences ou a priori doivent être dépassés. Comme matériau de dépollution, la Bauxaline®, très performante et répondant à toutes les exigences réglementaires, présente des avantages indéniables par rapport à des matériaux conventionnels.
Propriétaires ou gestionnaires de sites pollués, la solution est devant vous. La démonstration est faite, engageons-nous sur des réalisations à grande échelle.
Anciens sites miniers du Gard : l'Ineris et l'Ademe mènent des essais de dépollution avec de la Bauxaline®
L'Ademe a choisi d'étudier les techniques à mettre en œuvre pour réhabiliter l'ancienne mine de Carnoules.
L'agence a attribué un marché, après appel d'offres, pour l'étude d'un programme de réaménagement et de faisabilité du phytomanagement sur l'ancien site Recylex à Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille (Gard). Une phase d'essai est prévue en laboratoire pour analyser le sol pollué et déterminer les solutions pour le réhabiliter. Une phase travaux sera menée sur site - sur 3 parcelles de 100 m2 environ chacune - afin de comparer les résultats obtenus avec la Bauxaline® avec une autre variante de traitement. Ces essais débuteront courant 2016.
L'Ineris a rendue fertile une parcelle témoin sur le site minier de St Félix – commune de St Martin de Valgalgues (Gard)
Sur un sol, précédemment très toxique pour les plantes et traité avec de la Bauxaline® modifiée, la végétation se développe. Cette expérimentation qui suit toujours son cours confirme sur le long terme les excellents résultats




Bauxaline technologies / solution dépollution





Végétaliser les terres rendues stériles par les résidus des exploitations minières est une priorité.

Des questions se posent au sujet de la Bauxaline. Nous allons essayer d'y répondre... De nombreuses associations suspecte la présence de arsenic, sélénium, aluminium, fer, titane, plomb, thorium et uranium (radioactifs), mercure, cadmium, chrome dans la Bauxaline.

Faut-il combattre la pollution avec de la pollution ?


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Cela fait pas loin de 50 ans que les employés du site chimique de Salindres ont tenté de faire pousser des arbres et de la végétation sur les rives du B2 à SALINDRES ( 30 hectares propriété de la multinatinationale RIO TINTO ... cela n'a jamais poussé

Résultat : 11 Million de Tonnes de déchets accumulés pendant toute l'exploitation du site !

et peut être un peu de Bauxaline (ou son ancêtre ... pas très efficace )

A l'époque l'usine bienveillante proposait à ses salariés de prendre quelques tonnes de ces déchets soit disant inertes : combien ont accepté?

Quand c'est gratuit (produit et transport) c'est que c'est de la MERDOUILLE !
Sinon cela serait payant et plein pot : JUSTE UNE QUESTION DE RESPONSABILITE

Vous l'avez accepté mais c'était gratuit vous l'avez dans l'os ./

Elton a dit…

Combattre la pollution avec de la pollution n'est jamais la bonne solution, même si on constate que la végétation a repris un peu.

Avec la fameux Bauxaline, les métaux lourds de nos terres peuvent former une autre molécule peut-être mois hostile pour la végétation, mais les métaux lourds dans nos terres, ils restent dedans en ajoutant, comme bonus, les molécules de la Bauxaline .

Ce n'est pas avec le Mafia qu'on combats le MAfia!