LE BLOG DU REBOUSSIER
Sur tous les sujets du quotidien qui t'énervent tu t' exprimeras.
Ainsi ton esprit se libèrera.
De l'humour si tu peux tu en mettras.
Et alors qu'est ce qu' on s' éclatera !!!!
ETUDIE LES DIX COMMANDEMENTS DE L'ARTICLE DU 18 janvier 2009
Les vidéos de zimprod sur Dailymotion Compteur de visiteurs en temps réel
SI VOUS SOUHAITEZ PUBLIER VOS ARTICLES envoyez les à l' adresse ci-dessous
CONTACT : reboussier30@gmail.com
Sauf avis contraire de l'expéditeur les messages reçus sur cette boite pourront etre postés sur le BLOG
Heureux soient les fêles, car ils laisseront passer la lumière (Michel Audiard)

mercredi 21 décembre 2016

Comment Macron a vendu Alstom aux américains Extrait de l’émission Spécial Investigation du 9 novembre 2016 - Anti-corruption, l'arme fatale américaine . Cet extrait montre la partie qui dénonce la responsabilité d'Emmanuel Macron dans la vente d'Alstom à Général Electric alors qu'Arnaud Montebourg avait bloqué la vente par décret. #Macron #Alstom #GE #PatrickKron

https://www.facebook.com/damoclesinternational/videos/1155083561246950/

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Les Ecopla (barquettes en alu) à Saint-Vincent-de-Mercuze dans l'Isère se souviendront de son passage au ministère de l'économie.
Ce lundi 19 décembre au matin, 2 camions immatriculés en Italie se sont pointés sur le site de l'entreprise pour embarquer le matériel.
Le mandataire judiciaire, le liquidateur qui gère l'entreprise en attendant la fin des procédures, n'était pas au courant de la visite du repreneur. Aucun huissier présent, "des méthodes de voyous!" s'est indigné un ex-salarié.
Pourtant il y avait foule ce mercredi 14 décembre à la Bourse du travail de Grenoble. Plus de 500 personnes se sont retrouvées pour l'assemblée générale de soutien aux salariés d'Écopla.
L'économiste Frédéric LORDON a souligné que contrairement à la propagande, ceux qui aiment vraiment "l'entreprise" étaient là ce soir, tandis que les actionnaires n'aiment que l'argent.
Colère vive contre le gouvernement, qui de MACRON à SAPIN n'a strictement rien fait.
L'Assemblée s'est conclue par la décision des salariés de reprendre les locaux de l'usine afin de remettre les machines en action. L'ensemble des présent-e-s s'est engagé à être avec eux.
Rendez-vous est donc pris samedi 14 janvier à 14 h à Saint-Vincent-de-Mercuze.